“Je veux faire de la voix !” : Emilie, comédienne de doublage, raconte la découverte d’une profession à l’abri des regards.

par Alice Bouraoui
0 commentaire

Vous avez probablement déjà entendu sa voix, pourtant vous ne connaissez rien d’elle. Comme Jacques Frantz (voix de Robert De Niro), ou encore Céline Monsarrat (voix de Julia Roberts), Emilie prête sa voix à une variété de personnages de notre paysage audiovisuel. Extrêmement épanouie dans ce métier, elle nous raconte le parcours qui l’a menée à une profession alliant comédie et anonymat. 

Une voie toute tracée

Après le bac, Emilie étudie les arts du spectacle à la fac pendant deux ans, avant de se rediriger vers une formation technique dans les métiers du son. Après 10 ans de carrière musicale en tant que chanteuse, elle découvre l’univers du doublage lors d’un stage d’initiation aux métiers de la voix en studio.

Cette formation déclenche alors en elle un véritable coup de cœur pour la pratique du doublage vidéo, une “révélation”.

 << Je suis rentrée chez moi le soir même, et j’ai pensé: ‘ c’est ce que je veux faire de ma vie ‘ >>

Un début de carrière prometteur

A partir de ce moment-là, elle commence par assister à des séances de doublage en studio.

On lui propose parfois de faire des ambiances, l’équivalent des figurants au cinéma, pour ensuite passer à de petits rôles, la caissière ou la serveuse. 

Elle prend ses marques rapidement: “J’avais l’habitude du micro, du studio, un sacré atout car la gestion de la distance, de la direction c’est quelque chose qui s’apprend”.

Après quelques essais, sa voix retient l’attention du casteur d’un manga d’animation: Death Parade, qui lui propose d’incarner le rôle principal d’un des épisodes.

Elle entame alors une carrière dans le doublage d’animation, et prête sa voix à de nombreux personnages de dessins animés, comme Katya dans Les Super Mini Monstres (Netflix) ou Lila dans Polly Pocket. Fin 2016, lui est accordé son premier rôle en fiction : Anjana Vasan dans Black Mirror Saison 3. Elle se lance alors dans le doublage de séries et films, tout en poursuivant ses rôles d’animation.

Étendre le champ des possibilités

Dans le monde de la voix, Emilie est une vraie touche à tout. En plus de chanter, elle propose des voix d’enfant, d’adolescente, et d’adulte. Ainsi, elle est capable de doubler aussi bien des pubs de jouets pour enfants que des documentaires scientifiques ou biographiques. Aujourd’hui, elle a touché à presque tous les domaines, et pour elle, le plus atypique reste celui de la pub: “C’est très codifié, on nous donne un registre de voix: sensuelle pour une pub de yaourt au chocolat, sécurisante et souriante pour une assurance… Les pubs pour enfant sont encore plus particulières, elles demandent un travail de chant et donc une certaine maîtrise vocale, un avantage pour moi qui ait déjà cette technique.”

<< Chaque fois c’est une nouvelle aventure >>

Un métier de coeur

<< Si on n’est pas passionné par ce métier ça ne marche pas, on doit donner tout ce qu’on a, il faut être passionné et aimer ce qu’on fait. >>

Dans le cadre d’une séance de doublage, le directeur artistique donne ses indications au comédien. Ensuite, c’est à lui de capter l’énergie, l’émotion et l’enjeu, pour les retranscrire au mieux à sa manière et y mettre ses propres sentiments.

Récemment, Emilie a eu l’opportunité de travailler pour un court-métrage d’animation français, “Traces” (nominé aux Césars), pour lequel elle a dû proposer sa propre interprétation du personnage. Ce dernier s’exprimant dans une langue inventée, Emilie se devait de redoubler d’efforts pour transmettre des émotions à travers sa voix uniquement. Un nouveau défi déstabilisant, mais relevé avec succès.

<< Dans l’ensemble, on s’amuse beaucoup.>>

Emilie ne se retient pas de le dire: elle adore son métier et s’y amuse beaucoup. Aussi bien en animation, lorsqu’il faut doubler des personnages déjantés et atypiques ou encore lors des scènes d’amour enregistrées à deux, ou la gêne laisse vite place au fou rire.

Vivant de sa passion, elle avoue ne jamais avoir l’impression de travailler; une déclaration qui ferait bien des envieux !

Alice est avant tout une vidéaste touche à tout. Très curieuse et extravertie, elle aime tout ce qui touche de près ou de loin à l’art et la culture. Sur allumette, elle vous partage ses découvertes, mais aussi diffuse la parole de ceux qui en ont besoin.

0 commentaire

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire