« Pas envie ce soir » ou la véritable fable de la sexualité dans le couple

par Marco Paumier
0 commentaire

« Qu’en est-il du consentement dans le couple ? » Après la vague #MeToo ou le mouvement « Balance ton porc », la question mérite d’être posée. Dans « Pas envie ce soir », un livre paru en juin 2020, le sociologue Jean-Claude Kaufmann mène l’enquête dans les chaumières à travers des témoignages éloquents.

Tout le monde parle de sexe, il n'existe plus de tabous, sauf dans le couple

« Est-ce que tu veux faire l’amour ce soir ? » À cette question, la réponse semble simple en apparence. Il suffit de dire oui ou non. Pourtant, le sujet du consentement dans le couple soulève de l’incompréhension, de la frustration, des angoisses et du « chagrin » selon Jean-Claude Kaufmann. Dans son livre, le sociologue pointe du doigt un paradoxe : depuis la libération sexuelle des années 1960, tout le monde parle de sexe, il n’existe plus de tabous, sauf dans le couple… 

« Les fables autour de la sexualité sont fausses » prévient même Kaufmann. Face à ce constat, les multiples témoignages, recueillis sur le blog de l’auteur et relayés dans le livre, rendent les analyses du sociologue pertinentes. Des témoignages qui parlent à tous, hommes ou femmes… À l’heure du mouvement #MeToo et alors que la parole se libère, le sociologue incite le lecteur à s’interroger sur la « zone grise » de son intimité.

L'ombre du « devoir conjugal » toujours d'actualité ?

Parfois, les témoignages sont effrayants. Des femmes racontent les « attaques nocturnes » de leurs conjoints. La zone grise vire alors au rouge. L’être aimé commet l’irréparable : un viol conjugal, c’est un crime sexuel. Qu’en est-il, en revanche, lorsqu’une femme accepte un moment intime avec son partenaire, non pas parce qu’elle désire l’acte sexuel, mais « pour faire plaisir » ? Comment dire non alors que le conjoint se sent déjà, « trop souvent », rejeté ? Dans ce cas, la question du consentement se rapproche de l’équation d’un rubik’s cube impossible à résoudre. 

Jean-Claude Kaufamann s’attarde longuement et de manière redondante sur le décalage de désir entre les hommes et les femmes. Le sociologue identifie de nombreuses raisons : la routine qui s’installe et qui s’observe, notamment, dans la chorégraphie des corps pendant l’acte sexuel, la charge mentale des femmes liée aux tâches domestiques et à l’éducation des enfants ou encore cette idée, chez l’homme, que l’amour comprend forcément le désir de l’autre.

La difficulté de se combler mutuellement

Surtout, n’attendez pas de ce livre un manuel des bonnes pratiques afin de concilier les envies des deux partenaires. La recette miracle n’existe pas. À en croire Jean-Claude Kaufmann, le couple, tel qui s’illustre à ses débuts, ne peut perdurer. Les insatisfactions restent silencieuses, la résignation prend le dessus… Il arrive aussi que les partenaires voguent vers d’autres horizons sentimentaux, mais inévitablement, la question du consentement se posera de nouveau… Tout sauf réjouissant, « Pas envie ce soir » permet une prise de conscience salvatrice.

Captivé par le monde des médias et féru d'actualité politique, la voie du journalisme politique est une évidence pour moi ! Coluche disait « Les journalistes ne croient pas les mensonges des hommes politiques, mais ils les répètent ! C'est pire... » J'espère qu'un jour, je pourrais lui prouver le contraire. En attendant d'arpenter les arcanes du pouvoir, je suis à votre service sur Allumette !

0 commentaire

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire