Fermeture des sites pornographiques, une action dans le vide

par Emile Rivet
0 commentaire

Ce n’est plus qu’une question de semaine pour que le CSA tranche et décide si oui ou non, il ferme les sites à caractère pornographiques. Ces derniers mois, des messages informant de cette décision s’affichent à l’entrée de nombreuses plateformes françaises de streaming pornographique.

Le message en question

Depuis l’été dernier, avec le vote des lois sur les violences conjugales, un amendement impose à ces sites un contrôle plus strict de l’âge de leur client. Aujourd’hui très succinct puisqu’il se limite simplement à une interdiction contournable en un clique pour les personnes de moins de 18 ans. Le CSA souhaite avoir la certitude que les mineurs ne puissent pas avoir accès à ce genre de contenu, exposant les sites à de très lourdes amendes. Toujours en concertation, ce n’est “qu’une affaire de semaines” avant l’application (ou non) de ces mesures.

Si le CSA prend cette décision, cela pourrait entraîner un bannissement de ces plateformes des moteurs de recherches, ou encore une interdiction totale de se connecter à ces sites en bloquant l’accès de leurs noms de domaine. Des solutions radicales, mais qui selon plusieurs spécialistes sont inapplicables ou facilement contournables.

Car en pratique, ces méthodes sont vaines. L’État français a toujours eu de grandes difficultés à créer une quelconque censure ou suppression de quoi que ce soit en ligne. L’exemple parfait reste le streaming illégal qui reste encore très répandu. Pareil pour la très controversée loi Hadopi. Même en cas de réussite, tout serait contournable en quelques clics à l’aide d’autres navigateurs ou bien de VPN.

Une démarche qui se veut donc concrète mais qui, en application, ne sera sûrement que symbolique. Dans tous les cas, le verdict tombera dans quelques semaines.

Moi c'est Émile, je suis passionné par la photographie et le voyage. J'ai fait des études dans l'audiovisuel et j'espère pouvoir devenir reporter. Dans tous les cas, voyager grâce à mon métier. Le cinéma me passionne aussi, de l'héroic fantasy à la comédie romantique, tout me va ! À Allumette, je suis responsable image et photo ! En quelques mots j'espère vous en mettre plein la vue.

0 commentaire

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire