Endométriose, Isabelle Dulin raconte en BD sa prise en charge médicale « désastreuse »

par Elisa Zanetta
0 commentaire

Isabelle Dulin, alors étudiante en graphisme, a 25 ans lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’endométriose. Cette maladie chronique, source de fatigue extrême, lui a valu trois ans et demi d’alitement. Aujourd’hui, à 30 ans, Isabelle va mieux. Elle a arrêtée la pilule prescrite par ses médecins censée soulager ses douleurs. Elle raconte le « manque de soins » de la part du corps médical dans la BD « Deux ans plus tard » disponible en ligne. Un roman graphique qui a permis d’aider et de sensibiliser de nombreuses personnes. 

Dans sa BD, Isabelle Dulin parle de son endométriose, une maladie de l’appareil reproducteur féminin qui touche une personne menstruée sur dix. Celle-ci peut se caractériser par des règles douloureuses et hémorragiques ou encore des difficultés à tomber enceinte. 

« Vous en avez pour 25 ans de douleurs » lui dit un jour un chirurgien.

Isabelle raconte dans son roman graphique qu’il y a un manque d’accompagnement et d’écoute des malades d’endométriose de la part du corps médical. La jeune femme est convaincue que la pilule qu’on lui a prescrite pour calmer ses maux lui a créé des calculs rénaux. « On m’a dit que ça n’avait rien à voir. Je veux bien concevoir que je suis une exception pour cette pilule mais ne pas prendre en compte que j’ai ressenti des effets secondaires qui sont assez flagrants, c’est  dommage… parce que j’ai perdu 4 ans de ma vie. »

Isabelle a l’impression de s’être « battue » pour trouver des professionnels de santé à l’écoute. Il lui a fallu quatre ans pour rencontrer une gynécologue qui la comprenne.

Une BD pour soulager les maux

La BD Deux ans plus tard permet à la dessinatrice de prendre du recul sur ce qui lui est arrivé. Au départ, elle l’a créée pour elle. « Ça me faisait du bien ». Dès la publication du premier chapitre, elle comprend que son projet permet également de sensibiliser le public à la maladie. « J’ai une amie qui m’a envoyé un message et qui m’a dit qu’elle pensait avoir de l’endométriose », témoigne la graphiste. D’autres la remercient car, grâce à sa BD, leurs proches ont pu mieux comprendre ce qu’elles vivent. Un ami lui a même avoué que « si ça avait été une page Wikipédia je n’aurais pas lu. Là c’est une BD, et maintenant, je sais ce qu’est l’endométriose ».

« J’ai adoré chaque moment de ce rendez-vous, les insultes, le manque de reconnaissance de ma souffrance, l’infantilisation et pour finir j’ai dû la payer ». (Extrait du chapitre 1 – « Le déni » de Deux ans plus tard)  Crédit : Isabelle Dulin 

Je m’appelle Élisa et je suis une fan inconditionnelle de musique (surtout d’Ed Sheeran), c’est d’ailleurs en crayonnant des paroles de chansons dans mon carnet que je me suis petit à petit intéressée à l’écriture journalistique. Depuis quelque temps maintenant, je me suis prise de passion pour l’émission présentée par Faustine Bollaert « Ça commence aujourd’hui ». J’ai réalisé à travers ce programme télé que chaque personne a une histoire à raconter, et que plus tard, j’aimerais élever chacune de ces voix. Sinon, j’aime bien utiliser mon temps libre pour écouter des podcasts engagés sur des sujets de société.

0 commentaire

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire